Pierre Delaunay 2017-08-11T06:15:34+00:00

Pierre Delaunay

Pierre Delaunay photographe professionnel à Ruffec depuis 35 ans la ville où il est né en 1962. Comme Obelix il est tombé tout petit dans la potion nommée “révélateur” avec des parents photographes.

De nombreuses fois primées comme portraitiste, il expose ses œuvres en France et aussi à l’étranger.

Formateur, juge et maître de conférences internationale, il est un des fondateur/organisateurs du festival de photoreportage Barrobjectif (16). En 2003, il a reçu un QEP (Qualified European Photographer) en Mariage et, en 2005. Est devenu le premier MQEP français (Master Qualified European Photographer). C’est à Bruxelles en juin 2012 que lui est décerné son deuxième MQEP et un troisième à Derby en Angleterre en juin 2015.

 

 

Jour de Gloire

Le rugby est le plus beau, le plus grand, le plus noble des sports. D’autres disciplines s’en approchent mais le rugby est le seul sport de combat collectif. Il réclame l’absolu : se sacrifier pour son coéquipier, son frère d’armes. Cela exige de l’humilité et de la générosité, de la bravoure et de la confiance. Il n’y a pas plus belle offrande que ce don de soi, cette souffrance consentie pour en préserver le coéquipier.

Le joueur de rugby ne peut succomber au culte de soi. Car il sait qu’il a VRAIMENT besoin des autres, de tous les autres. C’est en unissant leurs forces disparates, qu’il pourra espérer vaincre. Par ailleurs, appréhender ce mélange unique de brutalité et de finesse réclame une véritable réflexion. se passer le ballon en arrière pour avancer. La tête et les jambes. Le cœur et les poings… Dans ses tripes, le rugbyman lutte contre sa peur. Il sait qu’il doit la dompter, non pour lui, mais pour être à la hauteur de ses quatorze partenaires.

“Jour de gloire” le 27 avril 2014 à Ruffec, le club local de Rugby jouait la finale du championnat régional. Je suis entré dans les vestiaires et rapproché des sportifs pour disparaitre et surtout faire partie de l’équipe. “Paradoxe de la proximité” j’ai vécu les émotions comme si je faisais partie de l’équipe. le 16ème homme…

 

Retour des Indes

Ce voyage en Inde a été une révélation, c’est un monde incroyable. De l’humain à tour de bras.

Les gens ne refusaient pas les photos. Tout se passait dans la relation humaine. J’avais choisi de réaliser mes images à l’ancienne avec un 6×6 argentique, 50 films noir et blanc et un réflecteur.

Je ne voulais pas de photos volées, juste du portrait de rue. Une technique d’approche qui est l’ouverture du cœur. Après 3 jours à Bénarès, je suis allé aux Sundarbans dans le delta du Gange, la plus grande mangrove du monde où des humanitaires opèrent les gens directement sur des bateaux une des plus belle expérience de ma vie. C’est la première fois que j’allais en Inde et j’y suis encore…

“ Moins on possède, moins on désire “ Gandhi

Exposition : 2 séries présentées sur une longue bande de 30 mètres
La série Jour de Gloire sera présentée sur la grille du jardin de la galerie La Verrière, rue Ferté Milon (15)
et La série Retour des Indes sera présentée dans la cour de la chapelle de la médiathèque, rue Port Royal (15).

Temps fort
Venez rencontrer Pierre Delaunay lors de sa projection-conférence le lundi 21/8 à 21h où il nous présentera son parcours, ses valeurs et son travail.

Lecture de Potfolios
le mardi 22/8 à 18h,  sur rendez-vous (après inscription).