Retour sur le festival 2015

13 photographes pour cette première édition

Claude Corbier, Alastair

Une histoire de rencontres

On nous demande souvent comment est né le festival. Nous nous sommes tout simplement rencontrés. Ils se sont présentés sur mon parcours et ensuite c’est devenu comme une évidence de les rassembler pour donner vie à cet événement. J’ai été touchée par leur travail et leur façon de nous faire voir la vie. C’est arrivé naturellement, comme si nos valeurs s’étaient attirées pour présenter le monde de façon créative et positive surtout. Incorrigible optimiste, je tiens à croire que partager ce qui est beau rend la vie plus douce. Et qu’il est important de laisser à rêver, à imaginer…
En toute simplicité, j’ai eu envie de partager ce qui m’a touché.

L’envie de rassembler, de créer, d’innover, d’apporter une contribution, et c’est parti. Créer du lien entre le public et les artistes, mais aussi du lien entre eux. L’envie aussi de rendre cet événement vivant, animé, accéder à l’émotion que procure la musique quand elle soutient une image projetée en grand format ou d’une danseuse qui s’en inspire pour se mettre en mouvement.

Je remercie chaleureusement chacun d’eux, pour leur confiance, leur présence et la qualité de leur travail. Je remercie aussi ceux qui nous ont encouragés et soutenus. Nous formons une belle équipe, qui n’a cessé de grandir depuis, et nous pouvons être fiers de ce que nous avons fait naître, ensemble.

Gisèle Soltys
coordinatrice des Azimutés

Partager ce qui est beau rend la vie plus douce…”