Marie Moroni

Scénographe et plasticienne de métier depuis plus de 15 ans, j’ai toujours travaillé autour de l’image.
En 2015, j’ai décidé de me consacrer pleinement au médium photographique.

Je me forme auprès de photographes tel que Claudine Doury, Isabelle Muñoz…
Suite à mes voyages au Rwanda, en 2015 et 2016 le portrait s’est imposé à moi.

J’élabore mes séries photographiques comme un travail d’auteur sous fond de documentaire.
J’ai une approche intime à mes sujets restant très attachée aux histoires humaines.

“La netteté est un concept bourgeois”
Henri Cartier Bresson

Ibaba

Qui sont ces femmes ?
Je ne connais que très peu d’elles, seulement leur histoire commune, celle du Rwanda.
Je les ai rencontrées dans un petit village au milieu des collines au nord de Kigali, dans l’atelier de broderie où elles se sont remises au travail après 19 ans d’interruption suite au génocide.
Ma série IBABA y est née … une rencontre intime et muette.
J’ai été touchée par ce qu’elles ont accepté de me laisser entrevoir, à moi l’étrangère qui ne parle pas leur langue. Elles et moi nous nous observons.

Une manière de les découvrir par le fil, le fil de leurs histoires.

Je désirais qu’elles brodent au centre de la toile, leurs prénoms, pour leur donner une identité, comme nos grand-mères brodaient leurs trousseaux à une époque, mais aussi une broderie qui parle d’elles.

J’ai recueilli le témoignage de chacune d’elles autour d’une même question : “ Si vous deviez broder pour vous, que souhaiteriez-vous réaliser ? “ Cette question, elles ne se l’étaient bien évidement jamais posée. Elle brodent pour vivre, pour scolariser leurs enfants.

Exposition
La série Ibaba sera présentée à la chapelle de la Médiathèque, rue Port Royal / espace n° 16 sur le plan.

Temps fort
Venez rencontrer Marie Moroni

pour la conférence “Choisir ses images” qu’elle animera en duo avec Philippe Dollo : samedi 17/8 à 17h -> mairie, salon Malraux

& lors de sa conférence-projection “Mzungu” mardi 22/8 à 18h -> chapelle Médiathèque, rue P.  Royal (15)